Journée d’étude – Des sources à saisir : temporalités et usages de sources à la marge

Mercredi 23 juin 2021 
09 h 00 à 18 h 00
Suivre la visioconférence

Les sources représentent le support de toute entreprise de recherche en sciences humaines et sociales. Elles désignent l’ensemble des documents sélectionnés par le chercheur qui lui permettent de construire et d’étayer son discours scientifique, en tant qu’ils permettent l’émission d’hypothèses ou qu’ils apparaissent comme des preuves permettant de les confirmer ou de les réfuter. Dans un souci d’objectivité et de scientificité, le chercheur croise ses sources et en questionne aussi bien le contenu que la forme, multipliant ainsi ses approches méthodologiques. Parmi ces sources, certaines semblent a priori insaisissables ou à la marge du fait de leur nature et des usages particuliers qu’elles supposent. Pourtant, les traces orales, sonores, visuelles, éphémères, rares et uniques nous proposent, pour toutes les périodes historiques, de nouvelles réflexions et interprétations des passés et de la manière dont ils nous parviennent. Ainsi, cette rencontre organisée entre les jeunes chercheurs de l’École nationale des chartes et de l’École pratique des hautes études se propose-t-elle d’interroger ces sources à saisir au prisme de leurs temporalités multiples, des moyens et des méthodes qu’elles supposent. Le caractère insaisissable de ces sources peut leur être intrinsèque − ainsi en est-il de l’éphémère ou de la source immatérielle. Mais il peut aussi être le fait des différences d’usage qu’implique l’inscription de la source dans des temporalités diverses, et notamment de la divergence des regards que portent sur elle les hommes du passé et les chercheurs. Ces usages sont historiquement situés et constituent un marqueur du rapport particulier d’une société à sa propre histoire. Il s’agit, en outre, de questionner les outils et les méthodologies auxquels ces derniers peuvent recourir pour les saisir ou, autrement dit, les définir, les collecter, les appréhender, les comprendre et les exploiter.

Programme :

  • 9h : accueil des intervenants et participants en ligne
  • 9h15 : introduction de la journée par les membres du comité d’organisation
  • 9h20 : mots d’accueil de Michelle BUBENICEK, directrice de l’École nationale des chartes et de Christine BÉNÉVENT, professeure d’histoire du livre et de bibliographie à l’École nationale des chartes

Session 1 (9h30-10h45) : L’éphémère comme source historique

Modération : Olivier BELIN, maître de conférences en littérature française à l’Université de Cergy-Pontoise

  • 9h30 : « L’analyse des accusés de réception des lois de la révolution française : une contribution à une rythmologie d’éphémères législatifs révolutionnaires », par Emilien ARNAUD (École nationale des chartes, Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne)
  • 10h : « Les éphémères du Festival d’Aix-en-Provence. Une histoire matérielle du spectacle vivant », par Apolline GOUZI (EHESS, École normale supérieure)
  • 10h45 : pause

Session 2 (11h-12h15) : Matérialités et temporalités des sources manuscrites

Modération : Amandine POSTEC, directrice adjointe de la bibliothèque de l’École nationale des chartes 

  • 11h : « Le manuscrit médiéval BL, Cotton ms Othon A.II : se saisir d’un objet aux temporalités multiples », par Marie TRANCHANT (Sorbonne Université)
  • 11h30 : « Des manuscrits en proie aux flammes : l’histoire des carnets de voyage de Paul Durand (1806-1882) », par Clara DESHAYES-LABELLE (École pratique des hautes études)
  • 12h15-14h : pause déjeuner

Session 3 (14h-15h15) : Culture visuelle et culture matérielle comme objet d’étude

Modération par les membres du comité d’organisation

  • 14h : « Retour sur les problèmes d’interprétation des principaux sceaux des Templiers et des Hospitaliers », par Rodrigue BUFFET (Université de Montréal)
  • 14h30 : « Culture visuelle et république sociale en 1848 : le cas de la médaille populaire », par Emmanuel BAUCHARD (École pratique des hautes études)
  • 15h15 : pause

Session 4 (15h30-16h15) : Quelles sources pour saisir l’immatériel ? 

Modération : Françoise WAQUET, historienne, directrice de recherches au CNRS

  • 15h30 : « Saisir l’oralité et la gestualité dans la documentation féodo-vassalique tardo-médiévale », par Florentin BRIFFAZ (Université Lumière-Lyon-2, Avignon Université)
  • 16h : « La poésie sans le texte : usages des archives sonores poétiques du New York des années 1970 », par Martin GEORGE (Université de Paris)
  • 16h45 : conclusion de la journée d’étude par les membres du comité d’organisation

Source : École nationale des Chartes


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search