Ressources numériques – Mise en ligne de la collection tournaisienne des cartulaires et obituaires

 collection tournaisienne des cartulaires et obituaires est désormais numérisée et disponible sur le site des Archives de l’État. Parmi les cartulaires consultables en ligne, retrouvez ceux de l’évêché de Tournai, de l’abbaye de Saint-Martin à Tournai, de l’hôpital de Notre-Dame à la Rose à Lessines ou encore de l’abbaye de Ghislenghien. Les cartulaires et obituaires conservés aux Archives de l’État à Mons sont, quant à eux, consultables en ligne depuis quelques mois.

En mai 1940, le bâtiment des Archives de l’État à Mons est ravagé par un incendie dans lequel furent décimés les deux tiers des archives dont bon nombre de chartriers. Plusieurs cartulaires et obituaires ont pu être sauvés. Ceux concernant les institutions situées dans l’ancien arrondissement judiciaire de Tournai ont été transférées aux Archives de l’État à Tournai lors de la création du dépôt en 1964.

Les cartulaires

En raison de la fragilité des privilèges et des titres de propriété, de nombreux producteurs d’archives ont, par le passé, fait copier les principaux documents de leurs chartriers dans des recueils, souvent soigneusement entretenus et magnifiquement illustrés. Les cartulaires sont donc des copies de sécurité des principales chartes.

La collection des cartulaires conservée aux Archives de l’État à Tournai est d’une grande richesse pour l’histoire médiévale et moderne de Tournai et du Tournaisis. La série des cartulaires de l’évêché de Tournai et de l’abbaye de Saint-Martin représente ainsi pratiquement tout ce qui subsiste du patrimoine archivistique de ces deux institutions. Le cartulaire de l’abbaye d’Enghien est, quant à lui, important en volume. On retrouve également aux Archives de l’État à Tournai le cartulaire de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose à Lessines, le cartulaire de la chartreuse du Mont-Saint-André à Chercq, le cartulaire du chapitre Notre-Dame à Antoing, un recueil de documents rassemblés à l’occasion d’un procès opposant l’abbaye de Crespin aux habitants de Pommeroeul ou encore un cartulaire de l’abbaye Saint-Calixte à Cysoing (France).

Les obituaires

Les obituaires ou nécrologes sont des registres mortuaires dans lequel sont référencés les noms des défunts ainsi que la date du service religieux célébré en leur mémoire. Mais l’intérêt de ces obituaires dépasse largement la seule mention de la date de décès et embrasse l’histoire religieuse, sociale, économique et institutionnelle. Parmi les obituaires d’Antoing, Chercq, Ghislenghien, Oeudeghien, Papignies, Péruwelz, Stambruges et Tournai, on retrouve des listes de personnel (n°10 et 54), la copie d’actes de donation ou de testaments (n°10, 50 et 53), des états de rentes et de biens (n°45 et 50) ou encore des règlements (n°53).

A consulter en ligne

Vu le caractère précieux des cartulaires et leur ancienneté, les cartulaires et obituaires conservés aux Archives de l’État à Tournai ont été numérisés et sont désormais consultables en ligne sur le site internet des Archives de l’État. La collection de cartulaires et obituaires conservés aux Archives de l’État à Mons est, quant à elle, disponible en ligne depuis quelques mois.

Cartulaires

Obituaires

Source : Archives de l’État



Citer ce billet
François Otchakovsky-Laurens (2022, 20 novembre). Ressources numériques – Mise en ligne de la collection tournaisienne des cartulaires et obituaires. Registres de délibérations urbains au Moyen Âge. Consulté le 20 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tk71

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search