À propos

Présentation du carnet de recherches

Dans la perspective des travaux précurseurs de Paolo Cammarosano et Pierre Chastang, une attention nouvelle est à présent prêtée aux registres de délibérations, qui ont fourni la matière de plusieurs publications importantes, portant entre autres sur les villes de Lyon, Marseille, Toulouse, Reims, Sisteron, Brignoles. Ces études récentes examinent le contenu, le langage, mais aussi la place des registres de délibérations dans les pratiques politiques et leur insertion au sein des ensembles documentaires communaux. Ainsi, c’est la logique documentaire dans laquelle s’inscrivent ces registres qui est questionnée, pour en discerner la signification politique, dans une perspective documentaire englobante permise par l’abondance de ce type de sources.

Le carnet Hypothèses REGIDEL s’inscrit dans ce renouvellement historiographique. Au sein du laboratoire Telemme (UMR 7303, AMU-CNRS), le carnet s’appuie sur l’activité du groupe de recherches DesAncrages : appartenances, mobilités, conflits du Moyen Âge à nos jours. Dans ce cadre, un cycle de rencontres scientifiques est en cours à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH) à Aix-en-Provence (journées d’études du 25 novembre 2016, du 24 novembre 2017, journée d’études à l’automne 2018 et colloque au printemps 2019 en préparation).

Coordonnée par François Otchakovsky-Laurens (Telemme-Aix-Marseille Université[1]), l’équipe de chercheurs qui forment le conseil scientifique de ces rencontres est constituée de Laure Verdon (Telemme-AMU), Jean-Paul Boyer (Telemme-AMU), Noël Coulet (Telemme-AMU), Pierre Chastang (Dypac – Université de Versailles-Saint-Quentin), Michel Hébert (Université du Québec à Montréal, Canada) et Lorenzo Tanzini (Université de Cagliari, Italie).

Les objectifs du carnet Hypothèses REGIDEL sont multiples :
– constituer une sorte de laboratoire virtuel, de relier un groupe de chercheurs travaillant conjointement sur les registres de délibérations médiévaux.
– rendre compte des rencontres tenues par l’équipe « registres de délibérations » à Aix-en-Provence (communications des participants, documents à l’appui de ces études, appels aux rencontres suivantes)
– tenir à jour une bibliographie sur le thème de la scripturalité urbaine et délibérative.
– informer sur l’activité scientifique des membres de l’équipe et des participants à ces rencontres
– informer sur l’activité scientifique dans le domaine, extérieure au groupe lui-même.
– adosser ces activités à celle du carnet Hypothèses en construction MUAR (Medieval Urban Assemblies Registers), animé par Pierluigi Terenzi, et auquel François Otchakovsky-Laurens collabore déjà pour l’aire française. Mais là où MUAR met en œuvre le très nécessaire recensement des registres délibératifs, en vue d’un inventaire précis et exhaustif à l’échelle européenne, REGIDEL est le lieu d’une réflexion scientifique approfondie autour de cette documentation. Les deux carnets sont donc envisagés comme complémentaires.

François Otchakovsky-Laurens,
responsable éditorial du carnet de recherches

 


[1] Initiateur du carnet de recherches REGIDEL, François Otchakovsky-Laurens est professeur agrégé, docteur de l’université d’Aix-Marseille. Il est notamment l’auteur de La vie politique à Marseille sous la domination angevine (1348-1385), Rome, École française de Rome, 2017 (Collection de l’École française de Rome, 543) , ouvrage issu de sa thèse.