Scripturalité, archives

Vous pouvez également accéder directement à la collection « Scripturalité, archives » de la base de données Zotero du groupe bibliographique REGIDEL

 

Albini, G. (éd.), Le scritture del comune. Amministrazione e memoria nelle città dei secoli XII et XIII, Turin, Scriptorium, 1998.

Allingri, M., Le métier de notaire en Europe méridionale à la fin du Moyen Âge. Etude comparée de deux modèles régionaux (Italie communale, pays catalans, v. 1280-1420), Thèse de doctorat, Lyon 2, 2014.

Anheim, É., « Le savoir et le gouvernement », Médiévales, n° 53, 2007, pp. 165‑174.

Anheim, É. et Chastang, P., « Les pratiques de l’écrit dans les sociétés médiévales (VIe-XIIIe siècle) », Médiévales, n° 56, 2009, pp. 5‑10.

Anheim, É. et Chastang, P. (éds.), « Pratiques de l’écrit », Médiévales, n° 56, printemps 2009.

Anheim, É., Monjaret, A. et Chervalier, P., « La matière de l’histoire. Archives et manuscrits, entre textes et objets », dans Roustan, M. (éd.), La recherche dans les institutions patrimoniales : sources matérielles et ressources numériques, Lyon, Éditions de l’ENSSIB, 2016, pp. 154‑169.

Anheim, É. et Poncet, O., « Fabrique des archives, fabrique de l’histoire », Revue de synthèse, vol. 5, 2004, pp. 1‑14.

Anheim, É. et Poncet, O., « Présentation », Revue de synthèse, n° 125, 2004, pp. 1‑14.

Arlinghaus, F. et al. (éds.), Transforming the Medieval World: Uses of Pragmatic Literacy in the Middle Ages, Turnhout, Brepols, 2006 (Utrecht Studies in Medieval Literacy 6).

Assmann, J., Das kulturelle Gedächtnis. Schrift, Erinnerung und politische Identität in frühen Hochkulturen, Munich, Beck, 1992.

Aubenas, R., Étude sur le notariat provençal au Moyen Âge et sous l’Ancien Régime, Aix-en-Provence, Éditions du feu, 1931.

Balossino, S., « Notaire et institutions communales dans la basse vallée du Rhône (XIIe – moitié du XIIIe s.) », dans Mailloux, A. et Verdon, L. (éds.), Le notaire, entre métier et espace public en Europe, VIIIe-XVIIIe s., Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2008, pp. 183‑197.

Barbadoro, B., « Il primo ordinamento dell’archivio delle riformagioni e la conservazione degli atti consiliari del comune di Firenze », dans Ad Alessandro Luzio, gli Archivi di stato italiani, miscellanea di studi storici, Florence, Le Monnier, 1933, pp. 197‑204.

Barret, S. et Grévin, B., Regalis excellentia. Les préambules des actes des rois de France au XIVe siècle (1300-1380), Paris, École des Chartes, 2014 (Mémoires et documents de l’Ecole des Chartes 98).

Barret, S. et Stutzmann, D., « L’écriture pragmatique. Un concept d’histoire médiévale à l’échelle européenne », s.d., [En ligne]. <https://ephepaleographie.wordpress.com/2012/04/18/lecriture-pragmatique-1-concept-dhistoire-medievale/>. (Consulté le 26 avril 2018).

Bartoli Langeli, A., Notai. Scrivere documenti nell’Italia medievale, Rome, Viella, 2006.

Bartoli Langeli, A., « Il notariato », dans Ortalli, G. et Puncuh, D. (éds.), Genova, Venezia, il Levante nei secoli XII-XIV, Gênes, Società ligure di storia patria, 2001, pp. 73‑102.

Bartoli Langeli, A., La scrittura dell’italiano, Bologne, Il Mulino, 2000.

Bartoli Langeli, A., « La documentazione degli stati italiani nei secoli XIII-XV: forme, organizzazione, personale », dans Albini, G. (éd.), Le scritture del comune. Amministrazione e memoria nelle città dei secoli XII e XIII, Turin, Paravia, 1998, pp. 155‑171.

Bartoli Langeli, A., « Entre documents et monuments : la mémoire officielle de la cité communale italienne », dans Bartoli Langeli, A. (éd.), La mémoire de la cité : modèles antiques et réalisations renaissantes, Naples, Edizioni Scientifiche Italiane, 1997.

Bartoli Langeli, A., « La documentazione degli stati italiani nei secoli XIII-XV : forme, organizzazione, personale », dans Culture et idéologie dans la genèse de l’État moderne. Actes de la table ronde de Rome (15-17 octobre 1984), s.l., École française de Rome, 1985, pp. 35‑55 (Collection de l’École française de Rome 82).

Bartoli Langeli, A. et Chaix, G., La mémoire de la cité : modèles antiques et réalisations renaissantes, Naples, Edizioni Scientifiche Italiane, 1997.

Bautier, R.-H., « Propositions méthodologiques pour la dipolomatique du Bas Moyen Âge et des débuts des Temps modernes », dans Silagi, G. (éd.), Landesherrliche Kanzleien im Spätmittelalter, vol. 1, Münich, Arbeo-Gesellschaft, 1984, pp. 49‑60.

Beck, P., « Les comptabilités de la commune de Dijon », Comptabilité(S), mai 2011, [En ligne]. <http://comptabilites.revues.org/371>. .

Beck, P., Archéologie d’un document d’archives, approche codicologique et diplomatique des cherches de feux bourguignonnes (1285-1543), Paris, École des Chartes, 2006 (Études et rencontres de l’École des chartes » 20).

Bedos-Rezak, B., « Towards an Archaelogy of the Medieval Charter », dans Bedos-Rezak, B. (éd.), When Ego Was Imago. Signs of Identity in the Middle Ages, Leyde/Boston, Brill, 2011, pp. 37‑53.

Bedos-Rezak, B., « Towards an Archaelogy of the Medieval Charter. Textual Production and Reproduction », dans Kosto, A. et Winroth, A. (éds.), Charters, Cartularies and Archives. The Preservation and Transmission of Documents in the Medieval West, Toronto, Pontifical Institute of Mediaeval Studies, 2002, pp. 41‑60.

Behrmann, T., « The Development of Pragmatic Literacy in the Lombard City Communes », dans Britnell, R.H. (éd.), Pragmatic Literacy, East and West, 1200-1330, Woodbridge, Boydell, 1997, pp. 25‑42.

Bernardi, P., « Les à-côtés de l’écrit. Réflexions sur les modalités de la commande artisanale », dans Grévin, B. et Mairey, A. (éds.), Le Moyen Âge dans le texte. Cinq ans d’histoire textuelle au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, pp. 229‑240.

Bernardi, P., « En marge des contrats : notes sur la comptabilité des notaires médiévaux et sur la rémunération des actes », dans Faggion, L., Mailloux, A. et Verdon, L. (éds.), Le notaire, entre métier et espace public en Europe, VIIIe-XVIIIe s., Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2008, pp. 53‑65.

Bertrand, P., Les écritures ordinaires. Sociologie d’un temps de révolution documentaire (1250-1350), Paris, Publications de la Sorbonne, 2015.

Bertrand, P., « À propos de la révolution de l’écrit (Xe-XIIIe siècle) – Considérations inactuelles », Médiévales, n° 56, printemps 2009, pp. 75‑92.

Bertrand, P., « L’écrit du quotidien au bas Moyen Âge ou le “degré zéro” de la diplomatique », dans Fellous, S. et al. (éds.), Le manuscrit dans tous ses états, Paris, IRHT, 2006 (Ædilis, Actes 12), [En ligne]. <http://aedilis.irht.cnrs.fr/manuscrit/ecritsquotidien.htm>. .

Beyerle, K., « Die deutschen Stadtbücher », Deutsche Geschichtsblätter, n° 11, 1910, pp. 145‑200.

Borghese, G.L., « L’ombre portée d’archives disparues. Travailler sur le royaume de Naples après la destruction des Registres angevins (30 septembre 1943) », dans Grévin, B. et Mairey, A. (éds.), Le Moyen Âge dans le texte. Cinq ans d’histoire textuelle au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, pp. 181‑192.

Bourin, M. et Redon, O., « Les archives des communautés villageoises », dans Guichard, P. et Alexandre-Bidon, D. (éds.), prendre le XIIIe siècle. Études offertes à M.-Th. Lorçin, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1995, pp. 13‑27.

Bresc, H. et Heullant-Donat, I., « Pour une réévaluation de la “révolution du papier », Scriptorium, vol. 61, n° 2, 2007, pp. 354‑383.

Britnell, R.H. (éd.), Pragmatic Literacy, East and West, 1200-1330, Woodbridge, Boydell, 1997.

Buffo, P., La documentazione dei principi di Savoia-Acaia. Prassi e fisionomia di una burocrazia notarile in costruzione, Turin, Biblioteca della Società storica subalpina, 2017 (227).

Butcher, A., « Textual Production and Vernacular Behaviour: Locating a Fifteenth-Century Administrative Books », dans Salter, E. et Wicker, H. (éds.), Vernacularity in England and Wales c. 1300-1550, Turnhout, Brepols, 2011, pp. 295‑323 (Utrecht Studies in Medieval Literacy 17).

Cammarosano, P., « Prospettive di ricerca dal Liber Censuum del Comune di Pistoia », dans Vannucchi, E. (éd.), Pistoia e la Toscana nel Medioevo. Studi per Natale Rauty, Pistoia, Società Pistoiese di Storia Patria, 1997, pp. 61‑69.

Cammarosano, P., Italia medievale, struttura e geografia delle fonti scritte, Rome, Carocci, 1998 1988.

Cammarosano, P., Tradizione documentaria e storia cittadina. Introduzione al « Caleffo Vecchio » del Comune di Siena, Sienne, Accademia Senese degli Intronati, 1988.

Canteaut, O., « Enregistrer, pour quoi faire ? Éclairages croisés sur les pratiques d’enregistrement de la monarchie française et de la papauté d’Avignon (1316-1334) », dans L’autorité de l’écrit au Moyen Âge (Orient-Occident). XXXIXe Congrès de la SHMESP (Le Caire, 30 avril-5 mai 2008), Paris, Publications de la Sorbonne, 2009, pp. 299‑316.

Carbonetti Vendittelli, C., Il registro della cancelleria di Federico II del 1239-1240, Rome, Istituto storico italiano per il Medio Evo, 2002 (Fonti per la storia dell’Italia medievale, Antiquitates 19).

Carbonetti Vendittelli, C., Documenti su Libro. L’attività documentaria del comune di Viterbo nel Duecento, Rome, Istituto storico italiano per il Medio Evo, 1996.

Carcel Orti, M.M., Vocabulaire international de la diplomatique, Valence, Universitat de València, 1997.

Castelnuovo, G., « Contra morem solitum : un conflit d’archives savoyard en 1397. Quelques réglexions sur l’écrit, ses pouvoirs et les pouvoirs dans une principauté du bas Moyen Âge », Reti medievali, n° 1, 2008, pp. 1‑19.

Cerquiglini, B., Éloge de la variante, Histoire critique de la philologie, Paris, Seuil, 1989.

Challet, V., Aysso es lo comessamen : écritures et mémoires du Montpellier médiéval, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2017.

Chartier, R., « L’ordre des livres », dans Histoire du monde au XVe sicèle, Paris, Fayard, 768 756, p. 2009.

Chastang, P., « Des archives au codex : les cartulaires comme collections (XIe-XIVe siècle) », dans Grévin, B. et Mairey, A. (éds.), Le Moyen Âge dans le texte. Cinq ans d’histoire textuelle au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, pp. 25‑44.

Chastang, P., La ville, le gouvernement et l’écrit à Montpellier (XIIIe-XIVe siècle). Essai d’histoire sociale, Paris, Publications de la Sorbonne, 2013.

Chastang, P., « Conclusions », Hypothèses 2009, 2010, pp. 83‑93.

Chastang, P., « L’archéologie du texte médiéval. Autour des travaux récents sur l’écrit au Moyen Âge », Annales. Histoire, Sciences Sociales, vol. 63, n° 2, 2008, pp. 245‑270.

Chastang, P., « Cartulaires, cartularisation et scripturalité médiévale : la structuration d’un nouveau champ de recherche », Cahier de civilisation médiévale, n° 49, 2006, pp. 21‑32.

Chastang, P., « La préface du Liber intrumentorum memorialis des Guilhem de Montpellier ou les enjeux de la rédaction d’un cartulaire laïque méridional », dans Le Blévec, D. (éd.), Les cartulaires méridionaux, Paris, École des Chartes, 2006, pp. 91‑123.

Chastang, P., Lire, écrire, transcrire. Le travail des rédacteurs de cartulaires en Bas Languedoc (XIe-XIIIe siècles), Paris, C.T.H.S., 2001.

Chastang, P. et Otchakovsky-Laurens, F., « Les statuts urbains de Marseille. Acteurs, rhétorique et mise par écrit de la norme », dans Lett, D. (éd.), La confection des statuts dans les sociétés méditerranéennes de l’Occident (XIIe-XVe s.), Statuts, écritures et pratiques sociales – I, Paris, Publications de la Sorbonne, 2017.

Chiffoleau, J., « Dire l’indicible. Remarques sur la catégorie du nefandum du XIIe au XVe siècle », Annales. Histoire, Economie, Société, vol. 45, n° 2, 1990, pp. 289‑324.

Clanchy, M., « Literacy, Law and the Power of the State », dans Culture et idéologie dans la genèse de l’État moderne, Rome, École française de Rome, 1985, pp. 25‑34 (Collection de l’École française de Rome).

Clanchy, M., From Memory to Written Record, England, 1066-1307, Oxford/Cambridge, Blackwell, 1979.

Coeuré, S. et Duclert, V., Les Archives, Paris, La Découverte, 2011.

Coquery, N., Menant, F. et Weber, F. (éds.), Écrire, compter, mesurer. Vers une histoire des rationalités pratiques, Paris, Éditions rue d’Ulm, 2006.

Coulet, N., « Les délibérations communales en Provence au Moyen Âge », dans Carozzi, C. et Taviani-Carozzi, H. (éds.), Le médiéviste devant ses sources, questions et méthodes, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2004, pp. 227‑247.

Coulet, N., « Les bibliothèques aixoises du XVe siècle (1433-1448) », Cahiers de Fanjeaux, 1996, pp. 209‑239.

Coulet, N., « Le livre de raison d’un marchand : Jean Blaise, c. 1329-1337 », dans Pécout, T. (éd.), Marseille au Moyen Âge, entre Provence et Méditerranée. Les horizons d’une ville portuaire, Méolans-Revel, Désiris, 277 275apr. J.-C.

Dartmann, C., Politische Interaktion in der italienischen Stadtkommune, 11.-14. Jahrhundert, Ostfildern, Thorbecke, 2012.

Dartmann, C., Scharff, T. et Weber, C. (éds.), Zwischen Pragmatik und Performanz : Dimensionen mittelalterlicher Schriftkultur, Turnhout, Brepols, 2011.

De Rosa, D., « Verso la biografia di un notaio delle Riformagioni nella Firenze del primo Rinascimento », dans Cesati, F. (éd.), Studi Luciana Mosiici, Florence, 1998, pp. 99‑118.

De Vivo, F., « Coeur de l’Etat, lieu de tension. Le tournant archivistique vu de Venise (XVe-XVIIe siècle) », Annales. Histoire, Sciences Sociales, vol. 68, n° 3, 2013, pp. 699‑728.

Derrida, J., Mal d’archives : une impression freudienne, Paris, Galilée, 1995.

Dewez, H., « Réflexions sur les écritures pragmatiques », dans Grévin, B. et Mairey, A. (éds.), Le Moyen Âge dans le texte. Cinq ans d’histoire textuelle au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, pp. 243‑254.

Ducos, J. (éd.), Les états anciens des langues à l’heure du numérique, Paris, Presses universitaires de Paris Sorbonne, 2018 (Diachroniques 7).

Durand, S., « Les délibérations municipales, entre politique et acculturation administrative (Bas Languedoc, XVIIe-XVIIIe siècles) », LIAME, Bulletin du Centre d’Histoire moderne et contemporaine de l’Europe méditerranéenne et de ses périphéries, n° 19, juin 2007, pp. 49‑78.

Everett, N., Literacy in Lombard Italy, c. 568-774, Cambridge, Cambridge University Press, 2003.

Faggion, L., Mailloux, A. et Verdon, L. (éds.), Le notaire, entre métier et espace public en Europe, VIIIe-XVIIIe s., Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2008.

Farge, A., Le goût de l’archive, Paris, Seuil, 1989.

Fargeix, C., Les élites lyonnaises du XVe siècle au miroir de leur langage. Pratiques et représentations culturelles des conseillers de Lyon, d’après les registres de délibérations consulaires, Paris, De Boccard, 2007.

Febvre, L. et Martin, H.-J., L’apparition du livre, Paris, Albin Michel, 1958.

Ferraris, M., Documentalità: perché è necessario lasciar tracce, Rome-Bari, Laterza, 2009.

Fianu, K. et Hébert, M., « Introduction », Memini, Travaux et documents, n° 12, 2008, pp. 7‑21.

Fianu, K. et Hébert, M. (éds.), « L’écrit et la ville », Memini, Travaux et documents, n° 12, 2008.

Fraenkel, B., « Actes d’écriture : quand écrire, c’est faire », Langage et société, n° 121‑122, 2007, pp. 101‑112.

Fraenkel, B., « Actes écrits, actes oraux : la performativité à l’épreuve de l’écriture », Études de communication, n° 29, 2006, pp. 69‑93.

Fraenkel, B., « Enquêter sur les écrits dans l’organisation », dans Borzeix, A. et Fraenkel, B. (éds.), Langage et travail. Communication, cognition, action, Paris, 2001.

Fraenkel, B., La Signature. Genèse d’un signe, Paris, Gallimard, 1992.

Francesconi, G.P., « Potere della scrittura e scritture del potere. Vent’anni dopo la Révolution documentaire di J.-C. Maire Vigueur », dans Caciorgna, M.T., Carocci, S. et Zorzi, A. (éds.), I comuni di Jean-Claude Maire Vigueur. Percorsi storiografici, Rome, Viella, 2014, pp. 135‑156.

Francesconi, G.P., « “Ch’ogni dì scriva et empia fogli e spacci”. Ludovico Ariosto in Garfagnana: il governo e la scrittura », dans Delle Donne, F. et Pesiri, G. (éds.), Le scritture della storia: pagine offerte dalla Scuola nazionale di studi medievali a Massimo Miglio, Rome, Istituto storico italiano per il Medio Evo, 2012, pp. 233‑272 (Quaderni della Scuola nazionale di studi medievali. Fonti, studi e sussidi 1).

Fried, J., Der Schleier der Erinnerung. Grundzüge einer historischen Memorik, Munich, Beck, 2004.

Fried, J., « Le passé à la merci de l’oralité et du souvenir. Le baptême de Clovis et la vie de Benoît de Nursie », dans Schmitt, J.-C. (éd.), Les tendances actuelles de l’histoire médiévale en France et en Allemagne, Paris, Publications de la Sorbonne, 2002, pp. 71‑104.

Gallo, A., « Écrire, conserver et revendiquer les droits d’une communauté urbaine provençale aux XIIIe-XIVe siècles », dans L’autorité de l’écrit au Moyen Âge, Actes du XXXIXe congrès de la SHMESP (Le Caire, 30 avril-5 mai 2008), Paris, Publications de la Sorbonne, 2009, pp. 317‑343.

Gaudreault, L., Pouvoir, mémoire et identité : le premier registre de délibérations communales de Brignoles (1387-1391), édition et analyse, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2014.

Gaudreault, L., Pouvoir, mémoire et identité : Le premier registre de délibérations communales de Brignoles (1387-1391), Edition et analyse, Maîtrise en histoire, Montréal, Université du Québec à Montréal, mai 2010.

Gaudreault, L., « Écrit pragmatique, écrit symbolique : le premier registre de délibérations communales de Brignoles (1387-1391) », Memini, Travaux et documents, n° 12, 2008, pp. 149‑190.

Genet, J.-P., « La naissance de l’écrit en Angleterre. A propos d’un ouvrage récent », Le Moyen Age, vol. 88, 1982, pp. 323‑328.

Genet, J.-P., « Une révolution culturelle au Moyen Âge », Le Débat, n° 14, 1981, pp. 158‑165.

Geuenich, D., « Was sind eigentlich Stadtbücher ? Versuch einer Definition », dans Debus, F. (éd.), Stadtbücher als namenkundliche Quelle, Mainz-Stuttgart, Steiner, 2000, pp. 17‑29.

Gießmann, T., « Zur Quellentypologie der Stadtbücher – am Beispiel der Altstadt Hildesheim », dans Kéry, L., Lohrmann, D. et Müller, H. (éds.), « Licet preter solitum ». Ludwig Falkenstein zum 65. Geburtstag, Aachen, Shaker, 1998, pp. 165‑175.

Giordanengo, G., « Bertrand du Pont, notaire d’Avignon et son formulaire (2e quart du XIIIe siècle) », Annales de l’Université des sciences sociales de Toulouse, n° 24, 1976, pp. 317‑327.

Giorgi, A. et Moscadelli, S., « Dal trasferimento di archivi senesi a Parigi in età napoleonica alla ricostituzione dell’Archivio delle riformagioni », dans Maffei, P. et Varanini, G.M. (éds.), Honos alit artes. Studi per il settantesimo compleanno di Mario Ascheri, Florence, Firenze University Press, 2014, pp. 325‑336, [En ligne]. <http://www.rm.unina.it/rmebook/dwnld/Ascheri_2.pdf>. (Consulté le 4 mai 2018).

Glénisson, J. (éd.), Le livre au Moyen Âge, Paris, C.N.R.S., 1988.

Goody, J., Pouvoirs et savoirs de l’écrit, 2007e édition, Paris, Presses Universitaires de France, 2007.

Goody, J., Entre l’oralité et l’écriture, 1994e édition, Paris, Presses Universitaires de France, 1987.

Goody, J., La logique de l’écriture. Aux origines des sociétés humaines, Paris, Armand Colin, 1986.

Goody, J., La raison graphique. La domestication de la pensée sauvage, Paris, Minuit, 1979.

Goody, J., The Domestication of the Savage Mind, Cambridge, Cambridge University Press, 1977.

Goody, J. et Watt, I., « The Consequences of Literacy », dans Literacy in Traditional Societies, Cambridge, Cambridge University Press, 1968, pp. 27‑68.

Goody, J. et Watt, I., « The Consequences of Literacy », Studies in Society and History, n° 5, 1963, pp. 304‑345.

Gouffran, L.-H., « L’écriture comptable d’un marchand provençal au tournant du XVe siècle : les comptabilités de Bertrand Rocafort d’Hyères », Comptabilités, n° 4, s.d., p. 2012.

Grévin, B., « L’alternance latin-sicilien dans les actes siciliens du XVe siècle : propositions d’analyse », dans Grévin, B. et Mairey, A. (éds.), Le Moyen Âge dans le texte. Cinq ans d’histoire textuelle au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, pp. 93‑108.

Grévin, B. et Mairey, A., « Introduction », dans Grévin, B. et Mairey, A. (éds.), Le Moyen Âge dans le texte. Cinq ans d’histoire textuelle au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, pp. 5‑22.

Grévin, B. et Mairey, A. (éds.), Le Moyen Âge dans le texte. Cinq ans d’histoire textuelle au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016.

Guyotjeannin, O., « Lettre ou titre ? Le modèle épistolaire dans les chancelleries médiévales », dans La Lettre dans la littérature romane du Moyen Âge, Orléans, 2008, pp. 19‑26.

Guyotjeannin, O., « La tradition de l’ombre : les actes sous le regard des archivistes médiévaux (Saint-Denis, XIIe-XVe siècle) », dans Kosto, A. et Winroth, A. (éds.), Charters, Cartularies, and Archives : The Preservation and Transmission of Documents in the Medieval West, Toronto-Paris, Pontifical Institute of Mediaeval Studies – Commission internationale de diplomatique, 2002, pp. 81‑112.

Guyotjeannin, O., Les sources de l’histoire médiévale, Paris, Librairie Générale française, 1998.

Guyotjeannin, O., « French Manuscript Sources 1200-1330 », dans Britnell, R. (éd.), Pragmatic Literacy, East and West 1200-1330, Woolbridge-Rochester, 1997, pp. 51‑71.

Guyotjeannin, O., « Penuria scriptorum. Le mythe de l’anarchie documentaire dans la France du Nord (Xe – première moitié du XIe siècle) », Bibliothèque de l’École des Chartes, n° 155, 1997, pp. 11‑44.

Guyotjeannin, O., « La méthode des archivistes du roi de France », Archiv für Diplomatik, n° 42, 1996, pp. 295‑373.

Guyotjeannin, O., « L’érudition transfigurée », dans Boutier, J. et Julia, D. (éds.), Passés recomposés : champs et chantiers de l’histoire, Paris, Autrement, 1995, pp. 152‑162.

Guyotjeannin, O., « Vivre libre dans une seigneurie juste. Note sur les préambules des chartes de franchises », dans Campagnes médiévales : l’homme et son espace. Études offertes à Robert Fossier, Paris, Publications de la Sorbonne, 1995, pp. 375‑387.

Guyotjeannin, O., « Le vocabulaire de la dipolomatique en latin médiéval (noms de l’acte, mise par écrit, tradition, critique, conservation) », dans Weijers, O. (éd.), Vocabulaire du livre et de l’écriture au Moyen Âge, Actes de la table ronde de Paris (24-25 septembre 1987), Turnhout, Brepols, 1989, pp. 120‑134.

Guyotjeannin, O. et Morelle, L., « Tradition et réception de l’acte médiéval : jalons pour un bilan des recherches », Archiv für Diplomatik, n° 53, 2007, pp. 367‑403.

Guyotjeannin, O., Morelle, L. et Parisse, M. (éds.), Les cartulaires. Actes de la table ronde organisée par l’E.N.C. et le GDR 121 du C.N.R.S., Paris, École des Chartes, 1993.

Guyotjeannin, O. et Potin, Y., « La fabrique de la perpétuité. Le Trésor des chartes et les archives du royaume (XIIIe-XIXe siècle) », Revue de synthèse, n° 125, 2004, pp. 15‑44.

Hébert, M., « Les cartulaires municipaux de Provence à la fin du Moyen Âge. Jalons pour une enquête », Memini, Travaux et documents, n° 12, 2008, pp. 43‑83.

Hébert, M., « Latin et vernaculaire. Quelles langues écrit-on en Provence à la fin du Moyen Âge ? », Provence historique, vol. 47, n° 188, 1997, pp. 281‑299.

Hollard, C.-F., « Le notaire-secrétaire de la ville d’Avignon autour de 1500 : l’émergence d’une fonction », dans Faggion, L., Mailloux, A. et Verdon, L. (éds.), Le notaire, entre métier et espace public en Europe, VIIIe-XVIIIe s., Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2008, pp. 199‑209.

Homeyer, K.G., « Stadtbücher des Mittelalters, insbesondere das Stadtbuch von Quedlinburg », Abhandlungen der Königlichen Akademie der Wissenschaften in Berlin, 1861, pp. 13‑80.

Jamme, A. et Poncet, O., « L’écriture, la mémoire et l’argent : un autre regard sur les officiers et offices pontificaux (XIIIe-XVIIe siècle) », dans Jamme, A. et Poncet, O. (éds.), Offices, écrit et papauté (XIIIe-XVIIe siècle), Rome, École française de Rome, 2007, pp. 1‑13 (Collection de l’École française de Rome 385).

Johanek, P., « Historie a perspektivy výzkumu městských knih ve Spolkové republice Německo » [Histoire et perspectives de la recherche sur les livres urbains en République fédérale d‘Allemagne] », dans Hrubá, M., Sulitková, L. et Zábranský, V. (éds.), Stav a perspektivy zpřístupňování středověkých a raně novověkých městských knih, Ústí nad Labem, 2010, pp. 39‑55.

Johanek, P., « Stadtbücher », Die deutsche Literatur des Mittelalters : Verfasserlexikon, vol. 11, 2004, pp. 1449‑1453.

Keller, H., « Oralité et écriture », dans Schmitt, J.-C. et Oexle, O.-G. (éds.), Les tendances actuelles de l’histoire du Moyen Age en France et en Allemagne, Paris, Publications de la Sorbonne, 2002, pp. 127‑142.

Keller, H., Grubmüller, K. et Staubach, N. (éds.), Pragmatische Schriftlichkeit im Mittelalter. Erscheinungsformen und Entwicklungsstufen, Munich, Wilhelm Fink, 1992 (Münsterische Mittelalter-Schriften 65).

Kintzinger, M., « Stadtbücher », Lexikon des Mittelalters, vol. 8, 1997, pp. 12‑13.

Kluge, M.F., « Zukunftsbewusstsein und Archivierung in der vormodernen Stadt », dans Oberste, J. et Reichert, S. (éds.), Stadtgeschichte(n). Erinnerungskulturen der vormodernen Stadt, Regensburg, Schnell & Steiner, 2017, pp. 31‑43.

Kluge, R., « Das Stadtbuch als onomastische Quelle. Entstehung, Funktion und Stand der Erfassung in den neuen Bundesländern », dans Debus, F. (éd.), Stadtbücher als namenkundliche Quelle, Mainz-Stuttgart, Steiner, 2000, pp. 31‑43.

Kosto, A. et Winroth, A. (éds.), Charters, Cartularies, and Archives : The Preservation and Transmission of Documents in the Medieval West, Toronto-Paris, Pontifical Institute of Mediaeval Studies – Commission internationale de diplomatique, 2002.

Kuchenbuch, L., « Sources ou documents ? Contribution à l’histoire d’une évidence méthodologique », Hypothèses, vol. 2003, n° 1, s.d., pp. 287‑315.

Lacey, H., « Littératie pragmatique et conscience politique dans l’Angleterre de la fin du Moyen Âge », dans Grévin, B. et Mairey, A. (éds.), Le Moyen Âge dans le texte. Cinq ans d’histoire textuelle au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, pp. 255‑276.

Larsson, I., Pragmatic Literacy and the Medieval Use of the Vernacular: The Swedish Example, Turnhout, Brepols, 2009 (Utrecht Studies in Medieval Literacy 16).

Lascoumes, P. et Le Galès, P. (éds.), Gouverner par les instruments, Paris, Presses de Sciences Po, 2005.

Law-Kam Cio, C., Édition commentée du premier registre de délibérations municipales de la ville de Barjols (1373-1393), Maîtrise en histoire, Montréal, Université du Québec à Montréal, Mémoire de maîtrise soutenu en 2009.

Law-Kam Cio, C., « Le premier registre de délibérations municipales de la ville de Barjols (1376-1393) », Memini, Travaux et documents, n° 12, 2008, pp. 191‑232.

Lazzarini, I., « De la “révolution scripturaire” du Duocento à la fin du Moyen Âge : pratiques documentaires et analyses historiographiques en Italie », dans Grévin, B. et Mairey, A. (éds.), Le Moyen Âge dans le texte. Cinq ans d’histoire textuelle au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, pp. 277‑294.

Lazzarini, I., « De la “révolution scripturaire” du Duecento à la fin du Moyen Âge : pratiques documentaires et analyses historiographiques en Italie », dans L’écriture pragmatique. Un concept d’histoire médiévale à l’échelle européenne, Paris, LAMOP, 2012, pp. 72‑101 (CEHTL 5).

Lazzarini, I., « Le pouvoir de l’écriture : les chancelleries urbaines et la formation des états territoriaux en Italie (XIVe et XVe siècle) », Histoire urbaine, n° 35, 2012, pp. 31‑51.

Lazzarini, I., « Scritture e potere: pratiche documentarie e forme di governo nell’Italia tardomedievale (XIV-XV secolo) », Reti medievali – Rivista, n° 1, 2008, [En ligne]. <http://www.rmojs.unina.it/index.php/rm/article/view/4682>. (Consulté le 31 janvier 2018).

Lazzarini, I., « La communication écrite et son rôle dans la société politique de l’Europe méridionale », dans Genet, J.-P. (éd.), Rome et l’Etat moderne européen : une comparaison typologique, Rome, 2007, pp. 265‑285 (Collection de l’École française de Rome 377).

Lazzarini, I., « La nomination des officiers dans les États italiens du bas Moyen Âge : pour une histoire documentaire des institutions », Bibliothèque de l’École des Chartes, n° 159, 412 389apr. J.-C., p. 2001.

Lazzarini, I., Miranda, A. et Senatore, F. (éds.), IstItuzIonI, scrItture, contabIlItà. Il caso molIsano nell’ItalIa medIevale, Rome, Viella, 2017.

Le Blévec, D. (éd.), Les cartulaires méridionaux, Paris, École des Chartes, 2006.

Lett, D., « La langue du témoin sous la plume du notaire : témoignages oraux et rédaction de procès de canonisation au début du XIVe siècle », dans L’autorité de l’écrit au Moyen Âge (Orient-Occident), XXXIXe Congrès de la SHMESP, Le Caire, 30 avril – 5 mai 2008, Paris, Publications de la Sorbonne, 2009, pp. 89‑106.

Lodoni, E., « Respect des fonds et principe de provenance : histoire, théories et pratiques », La gazette des archives, n° 168, 1995, pp. 201‑212.

Lusignan, S., « Lire, indexer et gloser : Nicole Oresme et la “Politique” d’Aristote », dans Bourlet, C. et Dufour, A. (éds.), L’écrit dans la société médiévale. Divers aspects de sa pratique du XIe au XVIe siècle. Textes en hommage à Lucie Fossier, Paris, C.N.R.S., 1991.

Mailloux, A., « Codicologie des registres de l’enquête de 1331­1334. Premier bilan et perspectives », dans Pécout, T. (éd.), Quand gouverner c’est enquêter. Les pratiques politiques de l’enquête princière (Occident, XIIIe-XIVe siècles), Actes du colloque international d’Aix-en-Provence et Marseille, mars 2009, Paris, De Boccard, 2010, pp. 421‑44.

Mailloux, A., « L’émergence du notariat à Lucques (VIIIe-Xe siècle). Normes et pratiques d’un corps professionnel », dans Faggion, L., Mailloux, A. et Verdon, L. (éds.), Le notaire, entre métier et espace public en Europe, VIIIe-XVIIIe s., Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2008, pp. 13‑27.

Maire-Vigueur, J.-C., « Révolution documentaire et révolution scripturaire : le cas de l’Italie médiévale », Bibliothèque de l’École des Chartes, vol. 153, n° 1, 1995, pp. 177‑185.

Marchello-Nizia, C., « Savoir lire ce qui est écrit : le rôle des démonstratifs et des possessifs dans le français médiéval », dans Bertrand, J.-M. et al. (éds.), Langue et histoire, Paris, Publications de la Sorbonne, 2011, pp. 51‑61.

Martin, H.-J., Histoire et pouvoirs de l’écrit, Paris, Perrin, 1988.

Materni, M., « Indicizzazione del fondo delle riformanze del Comune di Narni XVI secolo », Indicizzazione del fondo delle Riformanze  del Comune di Narni XVI secolo, s.d., [En ligne]. <http://www.martamaterni.eu/narnirep/report.html>. (Consulté le 28 février 2018).

Mattéoni, O., « Codicologie des documents comptables (XIIIe-XVe siècles). Remarques introductives », Comptabilité(S), n° 2, 2011, [En ligne]. <http://comptabilites.revues.org/382>. .

Mattéoni, O., « Vérifier, corriger, juger. Les Chambres des comptes et le contrôle des officiers en France à la fin du Moyen Âge », Revue historique, n° 641, 2007, pp. 31‑67.

Meier, C., « Fourteen Years of Research at Münster Into Pragmatic Literacy in the Middle Ages: A Research Project by COllaborative Researche Centre 231. Agents, Fields and Forms of Pragmatic Literacy in the Middle Ages », dans Arlinghaus, F.-J. et al. (éds.), Transforming the Medieval World: Uses of Pragmatic Literacy in the Middle Ages, Turnhout, Brepols, 23-39.

Menant, F., « Le notaire, producteur de texte », dans Sato, S. (éd.), Herméneutique du texte d’histoire : orientation, interprétation et questions nouvelles, Nagoya, Nagoya Université, 2009, pp. 77‑92.

Menant, F., « Les transformations de l’écrit documentaire entre XIIe et XIIIe siècles », dans Coquery, N., Menant, F. et Weber, F. (éds.), Écrire, compter, mesurer : vers une histoire des rationalités pratiques, Paris, Éditions rue d’Ulm, 33-50.

Morelle, L., « Instrumentation et travail de l’acte : quelques réflexions sur l’écrit diplomatique en milieu monastique au XIe siècle », Médiévales, n° 56, printemps 2009, pp. 75‑92.

Morsel, J., « Ce qu’écrire veut dire au Moyen Âge… observations préliminaires à une étude de la scripturalité médiévale », dans Coquery, N., Menant, F. et Weber, F. (éds.), Écrire, compter, mesurer . Vers une histoire des rationalités pratiques, vol. 2, Paris, Éditions rue d’Ulm, 2006, pp. 4‑32.

Morsel, J., « Les sources sont-elles “le pain de l’historien” ? », Hypothèses, vol. 2003, n° 1, 2003, pp. 271‑286.

Morsel, J., « Ce qu’écrire veut dire au Moyen Âge… observations préliminaires à une étude de la scripturalité médiévale », Memini, Travaux et documents, n° 4, 3-43, p. 2000.

Mostert, M., New Approaches to Medieval Communication, Turnhout, Brepols, 1999 (Utrecht Studies in Medieval Literacy 1).

Muzerelle, D., « La facture du livre médiéval », dans Glénisson, J. (éd.), Le Livre au Moyen Âge, Paris, C.N.R.S., 1988, pp. 64‑69.

Muzerelle, D., Vocabulaire codicologique : répertoire méthodique des termes français relatifs aux manuscrits, Paris, Editions CEMI, 1985, [En ligne]. <http://vocabulaire.irht.cnrs.fr/>. .

Nougaret, C., « Les “sources archivistiques”, production organique ou invention de l’archiviste ? », Hypothèses, vol. 2003, n° 1, 2003, pp. 331‑339.

Oberste, J. et Klingner, J., « Stadtbücher im Kontext – Stadtbuchforschung in Deutschland », dans Kübler, T. et Oberste, J. (éds.), Die drei ältesten Stadtbücher Dresdens, Leipzig, Universitätsverlag Leipzig, 2007, pp. 20‑28.

Ong, W.J., Orality and Literacy: The Technologizing of the World, Londres, Methuen, 1982.

Otchakovsky-Laurens, F., La vie politique à Marseille sous la domination angevine (1348-1385), Rome, École française de Rome, 2017 (Collection de l’École française de Rome 543).

Otchakovsky-Laurens, F., « Les assemblées municipales marseillaises au XIVe siècle et l’enregistrement de la parole publique », dans Mailloux, A. et Verdon, L. (éds.), L’Enquête en questions. De la réalité à la “vérité” dans les modes de gouvernement. Moyen Âge-Temps modernes, Paris, C.N.R.S., 2014, pp. 85‑101.

Parkes, M.B., Scribes, Scripts and Readers: Studies in the Communication, Presentation and Dissemination of Medieval Texts, Londres, Hambleton Press, 1991.

Parkes, M.B., « The Literacy of the Laity », dans Daiches, D. et Thorlby, A. (éds.), The Medieval World, Londres, Aldus, 577 555.

Pasciuta, B., « Scritture giudiziarie e scritture amministrative: la cancelleria cittadina a Palermo nel XIV secolo », Reti medievali, n° 1, 2008.

Péquignot, S., « No hay nada ou “La Catalogne, source intarissable” ? Réflexions sur une expérience de recherche entre abondance et absence d’archives », dans Grévin, B. et Mairey, A. (éds.), Le Moyen Âge dans le texte. Cinq ans d’histoire textuelle au Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris, Paris, Publications de la Sorbonne, 2016, pp. 193‑212.

Petrucci, A., « Fra conservazione e oblio: segni, tipi e modi della memoria scritta », Bullettino dell’Istituto storia italiano per il Medioevo e archivio Muratoriano, n° 106, 2004, pp. 75‑92.

Petter, A., « Schriftorganisation, Kulturtransfer und Überformung – drei Gesichtspunkte zur Entstehung, Funktion und Struktur städtischer Amtsbuchüberlieferung aus dem Mittelalter », dans Sarnowsky, J. (éd.), Verwaltung und Schriftlichkeit in den Hansestädten, Trèves, Porta Alba, 2006, pp. 17‑63.

Petter, A., « Mittelalterliche Stadtbücher und ihre Erschließung. Grundlagen und Gestaltung quellenkundlicher Arbeiten zur mitteldeutschen Überlieferung », Sachsen und Anhalt, n° 24, 2003 2002, pp. 189‑245.

Pomian, K., « Les archives : du trésor des chartes au Caran », dans Nora, P. (éd.), Les lieux de mémoire, Paris, Gallimard, 1992, pp. 162‑233.

Potin, Y., « Archiver l’enquête ? Avatars archivistiques d’un monument historiographique : les enquêtes administratives de Louis IX (1247-1248) », dans Gauvard, C. (éd.), L’Enquête au Moyen Âge, Rome, École française de Rome, 2008, pp. 241‑267 (Collection de l’École française de Rome 399).

Ramage, M., « Le Notariat, pratique juridique et sociale », Médiévales, n° 59, 2010, pp. 127‑143.

Rauschert, J., Herrschaft und Schrift –Strategien des Inszenierung und Funktionalisierung von Texten in Luzern und Bern, Berlin-New-York, de Gruyter, 2006.

Rehme, P., Über Stadtbücher als Geschichtsquelle, Leipzig, Verlag der Buchhandlung des Waisenhauses, 1913.

Resl, B., « Vom Nutzen des Abschreibens: Überlegungen zu mittelalterlichen Chartularen », dans Pohl, W. et Herold, P. (éds.), Vom Nutzen des Schreibens. Soziales Gedächtnis, Herrschaft und Besitz im Mittelalter, Vienne, Verlag der Österreichischen Akademie der Wissenschaften, 2002, pp. 205‑222.

Rodriguez Diaz, E.E. et Claret Garcia Martinez, A., La escritura de la memoria: los cartularios, Huelva, Universidad de Huelva, 2011.

Rück, P., L’ordinamento degli archivi ducali di Savoia sotto Amedeo VIII, Rome, Ministero per i beni e le attività culturali, 1977.

Salter, E. et Wicker, H., Vernacularity in England and Wales c. 1300-1550, Turnhout, Brepols, 2011 (Utrecht Studies in Medieval Literacy 17).

Senatore, F., « Sistema documentario, archivi ed identità cittadine nel Regno di Napoli durante l’antico regime », Archivi, n° 1, 2015, pp. 33‑74.

Senatore, F., « Gli archivi delle universitates meridionali: il caso di Capua ed alcune considerazioni generali », dans Bartoli Langeli, A., Giorgi, A. et Moscadelli, S. (éds.), Archivi e comunità tra Medioevo ed Età Moderna, Roma, Ministero per i beni e le attività culturali, Direzione generale per gli archivi, 2009, pp. 447‑520.

Senatore, F., « Le scritture delle universitates meridionali. Produzione e conservazione », Reti Medievali Rivista, 2008, [En ligne]. <http://www.rmojs.unina.it/index.php/rm/article/view/4696>. .

Speer, C., « Mitteldeutsche Stadtbücher als Quellen der Frömmigkeitsgeschichte um 1500 », dans Bünz, E. et Kühne, H. (éds.), Alltag und Frömmigkeit am Vorabend der Reformation in Mitteldeutschland (Schriften zur sächsischen Geschichte und Volkskunde 50), Leipzig, Leipziger Universitätsverlag GMBH, 2015, pp. 191‑200.

Speer, C., « Stand und Perspektiven der Stadtbuchforschung – Ein Überblick » (The status and prospects for the research of town records (Libri civitatum) – an overview) », Documenta Pragensia, n° 2, 2013, pp. 367‑394.

Speer, C., « Der Index Librorum Civitatum als Instrument der historischen Grundlagenforschung », dans Reininghaus, W. et Stumpf, M. (éds.), Amtsbücher als Quellen der landesgeschichtlichen Forschung (Westfälische Quellen und Archivpublikationen 27), Münster, 2012, pp. 107‑124.

Spiegel, G.M., « History, Historicism and Social Logic of the Text in the Middle Ages », Speculum, n° 65, 1990, pp. 59‑86.

Steinführer, H., « Stadtverwaltung und Schriftlichkeit. Zur Entwicklung des administrativen Schriftwesens sächsischer Städte im späten Mittelalter », dans Oberste, J. (éd.), Kommunikation in mittelalterlichen Städten, Regensburg, Schnell & Steiner, 2007, pp. 11‑20.

Stock, B., Listening for the Text. On the Uses of the Past, Baltimore-Londres, Johns Hopkins University Press, 1990.

Stock, B., The Implications of Literacy. Written Language and Models of Interpretation in the Eleventh and Twelfth Centuries, Princeton, Princeton University Press, 1983.

Stouff, L., « Les registres de notaires d’Arles (début XVe s.-1450). Quelques problèmes posés par l’utilisation des archives notariales », Provence historique, n° 100, 1975, pp. 305‑324.

Tamba, G., « Le Riformagioni del Consiglio del Popolo di Bologna. Elementi per un’analisi diplomatica », Atti e memorie (Romagna), vol. 46, 1995, pp. 237‑257.

Tanzini, L., « Delibere e verbali. Per una storia documentaria dei consigli nell’Italia comunale », Reti medievali rivista, vol. 14, n° 1, 2013, pp. 43‑79.

Tanzini, L., « Una pratica documentaria tra sovrabbondanze e silenzi: i Regolatori e le scritture d’ufficio a Firenze tra XIV e XV secolo », Reti medievali, n° 1, 2008, [En ligne]. <http://www.storiadifirenze.org/pdf_ex_eprints/97-Tanzini.pdf>. (Consulté le 31 janvier 2018).

Terenzi, P., « Scritture di confine. Verbali e registri consiliari nelle città dell’Abruzzo settentrionale (secoli XIV-XV) », dans Lazzarini, I., Miranda, A. et Senatore, F. (éds.), Istituzioni, scritture, contabilità. Il caso molisano nell’Italia tardomedievale, Roma, Viella, 2017, pp. 193‑216.

Tessier, G., La Diplomatique, Paris, Presses Universitaires de France, 1953 (Que Sais-je).

Tock, B.-M., Scribes, souscripteurs et témoins dans les actes privés en France (VIIe-début du XIIe siècle), Turnhout, Brepols, 2005.

Todeschini, G., « La comptabilité à partie double et la “rationalité” occidentale : Max Weber et Jack Goody », dans Écrire, compter, mesurer : vers une histoire des rationalités pratiques, Paris, Éditions rue d’Ulm, 2006, pp. 67‑76.

Tori, G., « Coluccio Salutati, chancellor of the republic of Lucca, and the problem of the Minute di Riformagioni Pubbliche (1370-71) », dans Blomquist, T.W. et Fennell Mazzaoui, M. (éds.), The “Other Tuscany”: Essays in the History of Lucca, Pisa, and Siena during the Thirteenth, Fourteenth, and Fifteenth Centuries, Kalamazoo, Western Michigan University, 1994, pp. 111‑122 (Medieval Institute Publications).

Toubert, P., « Tout est document », dans L’ogre historien, autour de Jacques Le Goff, Paris, Gallimard, s.d., pp. 85‑105.

Varanini, G.M., « Le scritture publiche », dans Gamberini, A. et Lazzarini, I. (éds.), Lo Stato del Rinascimento in Italia, Rome, Viella, 2014, pp. 347‑366.

Varanini, G.M., « Public written records », dans Gamberini, A. et Lazzarini, I. (éds.), The Italian Renaissance State, Cambridge, Cambridge University Press, 2012, pp. 385‑405.

Varitille, F., « De la naissance d’un gouvernement urbain à la fixation de l’écrit délibératif. Digne, fin XIVe-début XVe s. », REGIDEL-Registres de délibérations urbains au Moyen Âge, 25 novembre 2016, [En ligne]. <https://regidel.hypotheses.org/189>. (Consulté le 17 mars 2018).

Verdon, L., « Les usages du récit dans l’archive judiciaire médiévale », dans Faggion, L. et Regina, C. (éds.), Récits et justice. France, Italie, Espagne XIVe-XIXe siècle, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2014, pp. 17‑24.

Vissmann, C., Akten, Medientechnik und Recht, Francfort, Fischer, 2000.

Wicker, H., « Introduction », dans Salter, E. et Wicker, H. (éds.), Vernacularity in England and Wales c. 1300-1550, Turnhout, Brepols, 2011 (Utrecht Studies in Medieval Literacy 17).

L’autorité de l’écrit au Moyen Âge (Orient-Occident), XXXIXe Congrès de la SHMESP, Le Caire, 30 avril – 5 mai 2008, Paris, Publications de la Sorbonne, 2009.

« Les regroupements textuels au Moyen Âge », Cahiers électroniques d’histoire textuelle du LaMOP, n° 1, 2008, [En ligne]. <https://lamop.univ-paris1.fr/menu-haut/publications-et-ressources/publications-du-lamop/cahiers-electroniques-dhistoire-textuelle-du-lamop-cehtl/cehtl-1-2008/>. .

L’écrit dans la société médiévale. Divers aspects de sa pratique du XIe au XVIe siècle, Paris, C.N.R.S., 1991.

« Index Librorum civitatum », Index Librorum civitatum, s.d.

« Présentation de la collection “Utrecht Studies in Medieval Literacy” », s.d., [En ligne]. <http://medievalliteracy.wp.hum.uu.nl/>. (Consulté le 2 mai 2018).

« Présentation du projet sur la litératie pragmatique de l’Université de Münster », s.d., [En ligne]. <http://www.uni-muenster.de/Geschichte/MittelalterSchriftlichkeit/Welcome-e.html#Projekte>. (Consulté le 2 mai 2018).

s.d.

s.d.